APPELEZ-NOUS :
026 422 44 22

Vendre une entreprise selon vos conditions

Vendre une entreprise aux conditions qui vous conviennent

Lorsqu’on souhaite vendre une entreprise, on peut être intimidé par la tâche. On peut tergiverser pendant des mois, voire des années et finalement, la valeur du business diminue. Comment réaliser une bonne affaire ?

Les meilleures conditions pour vendre une entreprise sont celles que vous définissez. Il n’y a pas de réponse universelle. Chaque affaire est unique. Ce qui est sûr par contre, c’est que vous devez donner à ce processus votre temps, votre engagement et travailler en tandem avec vos conseillers.

Nos conseils pour vendre une entreprise à vos condition

1. Créer un panel de consultants

Vous aurez besoin de conseillers financiers, juridiques et personnels pour travailler avec vous tout au long du processus. Choisissez des personnes expertes en transmission d’entreprise et assurez-vous de les embarquer avec vous au plus tôt.

2. Etablir une stratégie de sortie

C’est le moment de définir vos conditions et de comprendre les objectifs des différentes parties prenantes. Que ferez-vous après la vente ? Pensez-vous rester à la tête de l’entreprise ? Quel pourcentage souhaitez-vous vendre ? Qui des employés et du passif ? Est-ce que vous ciblez un acheteur potentiel ou encouragez la concurrence de plusieurs acheteurs pour augmenter le prix de vente ? En fonction des réponses, vous réaliserez s’il est préférable de contacter des investisseurs commerciaux ou financiers. Vous établirez si vous vendez l’entreprise dans sa totalité ou seulement certains actifs.

3. Valoriser votre société

Le marché détermine la valeur ultime de l’entreprise. Mais vos consultants peuvent vous indiquer aussi d’autres calculs de valorisation. De quoi vous assurer que vos attentes sont réalistes et en adéquation avec le marché. Car le prix de vente de votre société dépend aussi de vos produits, de votre service, de vos processus ou de vos brevets qui sont autant de prévisions commerciales et financières.

Lire aussi : Les bases pour calculer la valeur d’une société

4. Augmenter la valeur de l’entreprise

Un audit réalisé par vos consultants détermine les ajustements nécessaires pour rendre votre entreprise performante avant la transmission. Ces changements sont nécessaires pour l’équipe de direction, en vendant des actifs redondants, en fermant des services, en rachetant des minorités, en réglant des cas juridiques, etc.

5. Considérer les acquéreurs potentiels

C’est le moment de définir le profil type de votre acheteur. De nombreuses options existent parmi les concurrents, les fournisseurs, les clients, la direction, les entreprises à l’étranger, les investisseurs financiers et les investisseurs en capital-investissement. À chaque public, ses motivations. À vous de savoir qui approcher en priorité. Vous pourrez alors réaliser un document de communication, sous la forme d’un mémorandum d’investissement. Lorsque qu’un candidat vous paraît plus sérieux que les autres, demandez-vous si vous êtes prêt à lui laisser l’exclusivité des négociations.

6. Réaliser un audit de due diligence

En partenariat avec vos consultants, cette étude compile toutes les informations importantes aux yeux des acquéreurs. C’est un ensemble de vérifications qui permet de dessiner la situation d’une entreprise, d’un point de vue stratégique, environnemental, informatique, légal, fiscal, social, comptable et financier.

7. Négocier

C’est l’une des étapes les plus importantes pour vendre une entreprise. Le prix d’achat n’est qu’un facteur et il y aura d’autres considérations à gérer. C’est tout l’intérêt d’une bonne préparation : elle vous rend confiant dans la négociation. Il ne vous reste qu’à vous familiariser avec les documents juridiques. L’acquéreur prépare une lettre d’intention, et, si vous l’acceptez, elle mènera à une exclusivité entre les parties, ce qui devrait aboutir à un contrat de vente et d’achat.

8. Anticiper la transition post transmission

Le cédant doit prévoir son degré d’implication dans l’entreprise après la vente : pour aider l’acheteur avec des éléments tels que le transfert de la clientèle, l’explication à la direction / au personnel, aux sponsors, etc. Si la vente n’a pas abouti, tout cela n’aura pas été une perte de temps. Vous aurez mieux compris votre activité et votre secteur d’activité. Vous pourrez continuer à la développer jusqu’à ce que vous estimiez que le marché est approprié.

Lire aussi : 5 précautions pour vendre mon entreprise

Si vous envisagez de vendre une entreprise, prenez contact avec les experts Actoria Suisse, qui vous accompagnent pendant l’ensemble du processus de reprise.