Comment vendre son entreprise en Suisse ?

Vendre son entreprise

La question comment vendre son entreprise est particulièrement d’actualité en Suisse, où le nombre de transmissions explose ces dernières années. Nos conseils.

Après des années à la tête d’un projet, l’heure de la retraite arrive. Il est temps de se demander comment vendre son entreprise. Qui sont les repreneurs potentiels et comment maximiser ses chances de voir la transaction aboutir ?

Comment vendre son entreprise avec succès ?

Car la question n’est pas seulement de transmettre. Il faut aussi définir les conditions d’une cession réussie. La Suisse offre un cadre particulièrement attractif à la transmission d’entreprise. Force politique et économique stable, elle offre un des meilleurs cadres quant à la qualité de vie au travail. Pour les étrangers, elle bénéficie d’une image sûre, tranquille. Enfin, citons un pouvoir d’achat fort et une fiscalité plutôt douce, qui rassurent les repreneurs éventuels. Mais comment vendre son entreprise en jouant sur ces avantages ?

1. Comprendre l’actualité et les « modes »

L’économie suisse se caractérise par le dynamisme et l’attractivité des secteurs médicaux, pharmaceutiques, chimiques, mécaniques et informatiques. Les repreneurs d’affaires sont particulièrement intéressés par ces activités, qui laissent présager une bonne rentabilité. Il convient donc de comprendre que la valorisation d’une entreprise dépend aussi de la demande des acquéreurs.

2. Se préparer

Trop peu de dirigeants sont encore sensibilisés au processus de transmission d’entreprise. Un manque d’information qui entraîne un manque de préparation pourtant essentielle à la réussite de l’opération. Il faut savoir que vendre son entreprise engendre de nombreuses démarches administratives, fiscales et juridiques. Souvent des questions financières, parfois, des questions sentimentales. Tout cela peut prendre des années.

3. Cibler le repreneur

Selon Crédit Suisse, dans les années à venir, le profil type du repreneur devrait être plus âgé. La part de femmes acquéreuses devrait également augmenter. Si ¾ des PME suisses sont des entreprises familiales, plus de la moitié d’entre elles passeront le relais à un repreneur externe. Avant de chercher pourtant, il est judicieux de se demander comment vendre son entreprise à ses enfants ou à ses employés. C’est un des modes de transmission les plus pérennes, qui offre le plus de chances de réussite et qui sécurise même l’existence de l’entreprise.

En effet, selon l’Office de la statistique, 95% des sociétés rachetées existent cinq ans après leur reprise. Alors que seules 50% des start-ups créées survivent pendant cette période. La reprise d’entreprise doit être revalorisée auprès des jeunes, auprès de vos enfants et de vos cadres.

Vous avez un projet de transmission ? Faites appel à l’expertise d’Actoria Suisse, spécialiste en cession d’entreprise depuis plus de 20 ans.

Impressum : https://www.actoria.ch/impressum/