APPELEZ-NOUS :
026 422 44 22

70.000 entreprises suisses à transmettre

Connaître les entreprises suisses existantes

D’ici les 5 prochaines années, on estime que 70.000 entreprises suisses chercheront un repreneur. Un moteur important de l’économie du pays est en jeu et il convient aujourd’hui d’en prendre toute la mesure.

La Suisse compte 600.000 entreprises dont 98% emploient moins de 50 salariés et 90% moins de 10. Ces PME présentent des caractéristiques communes :

  • un dirigeant fondateur à la tête depuis le lancement de la structure
  • la société est la principale source de revenus de l’entrepreneur
  • un chiffre d’affaires modeste qui les éloigne des banques et des grands investisseurs
  • un manque total de vision et d’anticipation sur toutes les questions liées à la transmission

Ces entreprises sont essentielles à la diversification du tissu économique. Elles participent à l’emploi local plus que n’importe quelles autres.

Lire aussi : 5 mesures à prendre aujourd’hui pour revendre son entreprise demain

30% des entreprises suisses ne trouvent pas repreneur

Malgré ces atouts, on estime que 30% des entreprises suisses sont liquidées, faute de repreneurs. Avec un impact invisible sur l’emploi local et l’économie à petite échelle. Pourtant, avec une vision globale, la transmission de ces (micro) entreprises suisses devient un enjeu politique d’envergure. Que l’on peut diviser en deux objectifs : sensibiliser les dirigeants cédants et informer les jeunes qui rêvent d’entreprendre.

En effet, à partir de 55 ans, le patron d’une PME devrait préparer un plan de transmission. C’est le meilleur moyen de céder à un bon prix et de profiter, lors de leur retraite, des fruits de leur travail. C’est aussi la seule manière de pérenniser les activités de l’entreprise. En rassemblant tous les documents légaux, le dirigeant se fera une idée plus précise de la valeur de la firme. Avec l’accompagnement de professionnels, il trouvera plus facilement un repreneur sérieux et motivé.

Pour les jeunes qui sortent des études ou qui rêvent de monter leur boîte, le « repreneuriat » est rarement plébiscité. À tort. D’un autre côté, on imagine que le repreneur « type » est un cadre ou ex dirigeant de société, d’un âge déjà plutôt avancé. Or, même si elle plus onéreuse, la reprise offre de nombreux avantages : les salariés ont déjà plusieurs années d’expériences. La clientèle existe et les procédures logistiques sont établies. Contrairement à ce que l’on croit, il est tout à fait possible d’innover en achetant une entreprise existante, par exemple en développant les activités sur Internet, via une e-boutique.

Lire aussi : La transmission d’entreprise en Suisse

Que vous soyez cédant ou repreneur, découvrez les services d’Actoria Suisse, le spécialiste de la transmission d’entreprise depuis 25 ans.