APPELEZ-NOUS :
026 422 44 22

3 outils de cession d’entreprise

Il existe plusieurs façons de finaliser une cession d’entreprise. Où 3 stratégies pour achever ce passage particulièrement délicat de la vie d’une firme.

La cession d’entreprise est toujours un moment particulier. Qu’il s’agisse d’une transmission familiale ou d’une cession aux collaborateurs, il convient d’adopter les bons réflexes pour optimiser les chances de réussite de l’opération.

La cession d’entreprise familiale

Elle concerne beaucoup de PME et TPE. Elle ne doit surtout pas être prise à la légère ! En Suisse, on estime que ¾ des petites affaires sont des entreprises familiales. Employant environ 4 salariés sur 10, ces structures affichent des performances plus fortes que les autres.

Lire aussi : La succession d’une entreprise familiale

Pour autant, il s’agit d’une opération sensible, notamment sur le plan psychologique. Le processus est parfois allongé car les parents rechignent à voir les progrès de leurs enfants, leurs compétences managériales ou leurs habitudes modernes. Il convient aussi de s’assurer de ne créer aucune jalousie, si la famille comporte plusieurs frères et sœurs. Dans tous les cas, il convient de se faire accompagner pour assurer la transparence de l’opération vis-à-vis des employés et partenaires.

Le management buy-in

C’est la cession d’une entreprise à un acheteur extérieur, le plus souvent une entreprise, pour créer un effet de levier. Cette technique permet de racheter une société avec de faibles apports personnels. Il est intéressant de travailler avec des repreneurs qui opèrent dans le même secteur, surtout pour les industriels. Mais il convient de garder à l’esprit que les métiers évoluent, les technologies changent. Dans le cas de sous-traitance par exemple, il est tout à fait possible que votre savoir-faire ne soit plus utile dans moins de 10 ans. Il faudra donc veiller à sélectionner un repreneur capable de se remettre en question.

Le management buy-out ou la cession d’entreprise à ses cadres

Le rachat d’une entreprise par ses employés est une option de choix, qui assure la pérennité de la structure et la stabilité des emplois. Mais c’est aussi un casse-tête juridique et financier. Le mode de financement dépend des fonds propres des acquéreurs – au minimum 20% du prix négocié – ainsi que du cash flow de l’entreprise. Il est aussi possible pour le cédant d’accorder un prêt vendeur, remboursable en quelques années.

Lire aussi : Comment vendre son entreprise en Suisse ?

Si vous envisagez la cession de votre entreprise, prenez contact avec les consultants d’Actoria Suisse, qui accompagnent la préparation et l’ensemble du processus de transmission.